Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 00:29

La résurgence de la question Bamiléké dans la vague démocratique actuelle, renouvelle d'emblée dans le champ politique camerounais les enjeux de la prétendue hégémonie des populations usuellement désignées par cet ethnonyme consacré, dans la mesure où depuis le moment colonial, cette ethnie est présentée, tant dans la culture populaire que dans la culture savante comme étant en situation ou en quête d'hégémonie au Cameroun. A la faveur de l'ouverture démocratique des années 90, cette perception a semblé s'accentuer, les Bamiléké étant de plus en plus considérés comme voulant opérer une traduction politique de la majorité démographique et du contrôle des surfaces économico-financières qu'on leur attribue, et consacrer cette supposée hégémonie, notamment par la prise du pouvoir politique pour laquelle une fringale irrésistible les inclinerait. Et dans cette logique, ils seraient la cause mystérieuse des échecs et des tares dont peut souffrir le corps social. Le fameux � projet Bamiléké � daterait ainsi depuis l'affaire Monseigneur Ndongmo (2), évêque de Nkongsamba dans les années 60. C'est ainsi qu'à l�ouverture démocratique, une abondante littérature sera produite à ce sujet, faite de procès d'intentions et de répliques, à travers lesquels la question Bamiléké semble même constituer le n�ud gordien des rivalités ethniques au Cameroun, voire du processus démocratique.

 

Les Bamiléké ont-ils une conscience unitaire ou la question de leur hégémonie n'est-elle qu'un concept idéologique, une pure construction sociale commode pour incriminer les concernés et trouver prétexte à une offensive idéologique? Est-ce par le paradigme constructiviste ou par le paradigme essentialiste de l�ethnicité qu�il faut comprendre le problème? Tels sont les axes de questionnement en état de servir de bien-fondé à un débat national sur cette question, débat dont les conditions semblent aujourd�hui bien réunies au demeurant.

 

Quiconque aborde une problématique aussi délicate s�expose soit au risque de l�ethnocentrisme, soit à celui de l�ethnophobie, selon qu�on est Bamiléké ou non. Et l�on ne se bornera donc ici qu�à proposer au lecteur une visite guidée à travers la littérature ethnique au Cameroun. Du moins, l'abondante production sur les diverses représentations à la charge et à la décharge des velléités d'hégémonie socio-politique des Bamiléké donne un ensemble d'indicateurs importants sur les vrais enjeux d�un inévitable débat national approprié. Mais avant toute chose, il convient de présenter la complexité sociale sur fond de laquelle se vit la question bamiléké.

Partager cet article

Repost 0
Published by enricpatrick - dans article en français
commenter cet article

commentaires